Raids US en coordination avec la Syrie… mensonges et secrets !

Les raids aériens US sur les sites occupés par les terroristes de Daech, de Jabhat al-Nosra et apparentés, dans les provinces syriennes de Raqqa, Hassaka, Deir ez-zor et Idleb hier matin [23 septembre], constituent une timide inflexion de la part des États-Unis qui, pour autant, ne sont pas allés jusqu’à admettre l’urgente nécessité de réajuster leur politique anti-syrienne et abandonner leurs mensonges tonitruants, notamment celui concernant leur pari sur ceux que le président Obama qualifie maintenant d’opposants « modérés », oubliant qu’il avait lui-même déclaré qu’un tel pari serait pure fantaisie [1] !

Mais, il faut croire que sa « Guerre contre Daech » a ouvert une brèche permettant aux États-Unis et à leurs alliés de reconsidérer ce pari fantaisiste, puisque dès son annonce elle s’est accompagnée du rejet de toute collaboration avec la Syrie et de la reprise du refrain invitant à armer et à entraîner une prétendue « opposition syrienne modérée » [2][3].

L’escalade verbale contre la Syrie a donc repris de plus belle. La Russie est alors intervenue pour conseiller aux autorités syriennes de se déclarer prêtes à participer à toute alliance internationale sérieusement déterminée à combattre le terrorisme tout en alertant sur les dangers d’une quelconque action menée sur le territoire syrien sans coordination avec l’État syrien, ceci pour permettre à Moscou de négocier avec Washington dans de meilleures conditions.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, M. Walid al-Mouallem, a tenu une conférence de presse où il a précisé clairement et fermement les conditions requises pour une telle collaboration [4], précisions qui n’ont pas empêché les États-Unis de continuer sur le même refrain. En conséquence de quoi, Moscou et Téhéran ont déclaré soutenir la position syrienne et ont condamné toute velléité de violation de la de l’État syrien.

La chaîne CNN a accordé un entretien à Mme Bouthaïna Chaabane, conseillère politique du Président Bachar al-Assad [5]. Mme Chaabane a rappelé les positions de son gouvernement, mais les US ont fait en sorte que son message se transforme en menace pour justifier le discours ultérieur de M. Obama ; lequel a réellement menacé de frapper les forces de défense aérienne syriennes si jamais elles osaient riposter à ses attaques [6].

Les raids US ont eu lieu et le Pentagone a conseillé à François Hollande, l’allié le plus enthousiaste pour participer à l’agression contre la Syrie, de ne pas s’approcher de la Syrie, de son et de son territoire. Illico presto, ce dernier a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’envoyer son aviation sur la Syrie, mais qu’il limiterait ses mouvements à l’Irak [7].

Que s’est-il donc passé pour que Washington prévienne les autorités syriennes des détails de ses opérations aériennes et que la Syrie accepte de considérer ce préavis comme une coordination, même ponctuelle ?

Une source irakienne très bien informée a confié à Al-Binaa que les Services de renseignement irakiens ont recoupé une série d’informations de la plus haute importance avec leurs collègues des services occidentaux. Les Services US ont pu vérifier leur bien-fondé en Turquie et des consultations ont eu lieu avec la Syrie.

Ces informations se résument à dire que des armes sophistiquées et des formations combattantes, dirigées par des chefs notoirement connus, sont arrivées dans les zones syriennes contrôlées par Daech, via la Turquie.

Selon cette même source irakienne, l’ étant parfaitement au courant de ce qui se passait a considéré que l’énormité de ce qui se tramait méritait de dépasser les réserves des uns et des autres et de réduire le niveau de tension entre les USA et la Syrie. Les événements du Yémen ayant entraîné un rapprochement forcé de ses points de vue avec les USA, l’ a exigé des garanties les engageant à ne pas cibler des positions syriennes, ni cette fois-ci, ni plus tard, sous le prétexte des frappes contre les positions de Daech. Ce que l’ a obtenu.

De son côté, la Russie a exigé que les USA préviennent à l’avance le gouvernement syrien des frappes aériennes sur les cibles spécifiques de Daech et lui fournissent les notifications concernant les couloirs aériens et les horaires d’entrée et de sortie de l’espace aérien syrien, pour que le tout soit programmé sur les réseaux de la défense aérienne syrienne, modernes et de fabrication russe.

Quant à la Syrie, elle a insisté sur deux points. Le premier consistant à ce que les États-Unis prouvent leur sérieuse volonté de combattre Daech en amenant la Turquie à rejoindre officiellement l’alliance internationale de lutte contre le terrorisme, dirigée par les USA, et à arrêter l’afflux d’armes et de combattants vers la Syrie. Le second consistant à ce que les États-Unis livrent leurs données par l’intermédiaire du délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies à , le Docteur Bachar al-Jaafari, pour que la coordination se fasse dans un cadre diplomatique.

Toujours selon la source irakienne, Washington a répondu favorablement à ces deux conditions mises en avant par la Syrie, en posant deux conditions à son tour : les États-Unis ne cesseront pas de clamer leur rejet de toute collaboration avec le gouvernement syrien, ni ne cesseront de soutenir l’opposition qu’ils qualifient de « modérée ».

Et cette source d’ajouter que l’opération US, méticuleusement préparée pendant des jours et qui a usé de missiles Tomahawk, a ciblé et intégralement détruit les entrepôts souterrains d’une usine fabricant des armes chimiques ainsi que les camions transportant les matières nécessaires à leur fabrication, lesquels auraient posé un problème insoluble militairement s’ils étaient restés aux mains de Daech un mois de plus !

Cette même source a nié que des pays arabes, et notamment l’Arabie Saoudite, aient participé aux raids aériens, contrairement à ce que racontent les médias [9][10].

Et la source irakienne de conclure : « Si les USA mentent en prétendant qu’ils n’ont pas prévenu à l’avance le gouvernement syrien des frappes aériennes sur des positions de Daech, leurs alliés arabes mentent encore plus lorsqu’ils prétendent y avoir participé ! ».

Nasser Kandil

24/09/2014

Source : Al-binaa

http://al-binaa.com/albinaa/?article=16023

Traduction de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal

Notes :

[1] Obama: Notion that Syrian opposition could overthrow Assad a “fantasy”

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4BwgRgRT4MY

« Il n’y a pas d’opposition syrienne qui soit en mesure de vaincre Al-Assad… Je pense que l’idée selon laquelle il y aurait actuellement une force d’opposition modérée capable de vaincre Al-Assad n’est tout simplement pas vraie… Nous avons passé beaucoup de temps à essayer de travailler avec l’opposition modérée en Syrie… l’idée qu’ils puissent tout à coup renverser non seulement Assad, mais aussi les impitoyables djihadistes hautement entraînés, si nous envoyons quelques bras [ou armes], relève du fantasme… Je pense qu’il est très important que le peuple américain, et sans doute encore plus important, que Washington et les services de presse comprennent cela ! »

[2] Standing United Against ISIL: « We’re Strongest as a Nation When the President and Congress Work Together »

http://www.whitehouse.gov/blog/2014/09/18/standing-united-against-isil-were-strongest-nation-when-president-and-congress-work-

[3] EI : Barack Obama salue le vote du Congrès et l’aide de la France

http://www.rts.sn/articles-de-presse/international/asie/ei-barack-obama-salue-le-vote-du-congres-et-laide-de-la-france.html

[4] Conférence de presse de M. Walid al-Mouallem : la Syrie est disposée à collaborer à la lutte anti-terroriste [25/08/2014]

http://www.sana.sy/fr/?p=9435

[5] Syria: Bouthaina Shaaban, adviser to Syrian President al Assad on CNN – Sept 11, 2014

http://www.youtube.com/watch?v=k-kHNves-tk

“We are ready to be part of any coalition against terrorism, and any strike on Syria without coordination with the Syrian government is considered an aggression against Syria,” she said”

[6] Obama threatens to oust Assad if US planes downed in Syrian airspace

http://www.presstv.ir/detail/2014/09/15/378792/us-to-assad-down-planes-youll-be-out/

“If he [Assad] dared to do that, Mr. Obama said he would order American forces to wipe out Syria’s air defense system, which he noted would be easier than striking ISIS (or ISIL) because its locations are better known,” the newspaper said.

“He went on to say that such an action by Mr. Assad would lead to his overthrow, according to one account,” the Times said”.

[7] Hollande annonce des frappes aériennes en Irak et défend son action

http://www.lejdc.fr/page-15/france-monde/actualites/a-la-une/national/2014/09/18/hollande-grave-et-combatif-annonce-un-appui-militaire-en-irak_11149055.html

[8] Washington n’a pas prévenu Damas du déclenchement des frappes

http://www.lepoint.fr/monde/washington-n-a-pas-prevenu-damas-du-declenchement-des-frappes-23-09-2014-1865836_24.php

« Les États-Unis n’ont pas prévenu à l’avance le régime syrien des frappes aériennes sur des positions des djihadistes de l’État islamique, a indiqué mardi le département d’État américain. « Nous n’avons pas demandé la permission du régime. Nous n’avons pas coordonné nos actions avec le gouvernement syrien. Nous n’avons pas donné de notification à l’avance aux Syriens, ni donné d’indication sur le moment des frappes ni sur les cibles spécifiques », a déclaré la porte-parole du département d’État, Jennifer Psaki…Nous avons informé directement le régime syrien par la voix de notre ambassadeur aux Nations Unies (Samantha Power) qui en a informé le représentant permanent syrien à l’ONU », a précisé Jennifer Psaki. « Nous avons averti la Syrie de ne pas s’en prendre à un américain. »

[9] Les jihadistes bombardés en Syrie «étaient proches d’une attaque aux Etats-Unis»

http://www.liberation.fr/monde/2014/09/23/en-direct-etat-islamique-la-coalition-frappe-la-syrie_1106565

[10] Les pilotes saoudiens ayant participé aux raids US ?

pilotes saoudiens

Monsieur Nasser Kandil est libanais, ancien , Directeur de TopNews-nasser-kandil, et Rédacteur en chef du quotidien libanais Al-Binaa

relai :       http://reseauinternational.net/