Corruption: démission d’un responsable JPMorgan

Photo AFP

Fang Fang occupait les fonctions de PDG de la banque pour la Chine et de vice-président pour l’Asie, précise la banque dans ce document, qui confirme des informations publiées dimanche par le Wall Street Journal.

Ce départ intervient au moment où la politique d’embauche de parents de personnalités chinoises par les banques américaines fait l’objet d’une enquête des autorités américaines.

« Après plus de 12 ans au sein de la banque, Fang Fang nous a informés de son désir de prendre sa retraite », écrit Therese Esperdy, co-présidente de JPMorgan en Asie-Pacifique.

Le document ne donne pas d’autres informations sur ce départ inattendu.

Mme Esperdy indique juste que sous la férule de M. Fang, JPMorgan est devenue l’une des banques d’affaires « les plus influentes » en Chine.

Il sera remplacé au poste de président pour la Chine par Frank Gong, l’ancien chef économiste de la banque dans le pays, dont la mission sera « de renforcer et de consolider » les relations de l’établissement financier en Chine.

La banque a aussi promu deux « jeunes » banquiers locaux, Brian Gu et Jing Zhao, qui se partageront les fonctions de direction des opérations en Chine.

– « Faiseur de pluie » –

Le départ de M. Fang est le premier au sein de la banque depuis l’éclatement l’été dernier de l’affaire des embauches.

D’après la presse américaine, ce « faiseur de pluie » en Chine est dans la ligne de mire des enquêteurs américains qui veulent savoir si le recrutement du fils du président de la banque China Everbright a pu aider JPMorgan à être sélectionnée pour conseiller l’établissement financier lors de certaines opérations, comme sa tentative d’entrer à la Bourse de Hong Kong en 2011.

Selon le Wall Street Journal, la police fédérale américaine (FBI) et le département de la Justice (DoJ) possèdent des courriels de M. Fang fournis par JPMorgan, mais pour l’instant, les autorités américaines ne reprochent rien à M. Fang, entré en 2001 au sein de JPMorgan.

M. Fang est un familier de Wall Street puisqu’il a travaillé pour Merrill Lynch à New York en 1993 et a souvent servi de pont entre le Parti communiste chinois (PCC) et les fleurons de la célèbre place financière, précise le WSJ.

D’après les médias américains, un programme spécifique baptisé  » fils et filles » visant à recruter des enfants de hauts responsables chinois aurait été mis en place au sein de JPMorgan en Asie dans le but d’obtenir des contrats d’entreprises voulant entrer en Bourse.

En février, le New York Times avait rapporté qu’un haut responsable chinois, le président de la Commission de régulation des assurances en Chine (CIRC) Xiang Junbo, avait demandé directement au PDG de la banque Jamie Dimon, de recruter une amie.

Le NYT avait aussi révélé auparavant que la première banque américaine en termes d’actifs avait employé comme consultante la fille de Wen Jiabao, lorsque celui-ci était Premier ministre.

Mme Wen opérait sous le pseudonyme de « Lily Chang » et seuls quelques cadres de la banque américaine connaissaient sa véritable identité.

 Par New York (AFP)© 2014 AFP

source: http://www.lunion.presse.fr/

Publicités

, , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :