Des faux drapeaux noir et blanc à la vraie couleur du désordre.

 

 

Ce qu’il faut retenir dans toute cette suite de « false flag » relayés en fin d’article. C’est l’issu possible des événements. Qui nous promettent de meilleurs jours si nous ne lachons pas nos efforts d’informations alternatives, rapides et continues. En effet, si récemment les attentats de boston, ou plus encore la décapitation du journaliste US James Foley, qui ont été mis au grand jour par des complotistes confirmés de manière rapide. La puissance des peuples face à la situation des gazaouis et le recul des troupes nazionistes, témoigne de la puissance de l’opinion public sur les actes des illuminés qui tentent de faire survivre leur système criminel. Qui existe principalement grâce au complexe militaro-industriel. ( voir l’article suivant http://www.alterinfo.net/LE-VERITABLE-DECIDEUR-DE-LA-POLITIQUE-AMERICAINE-Le-complexe-militaro-industriel_a11.html ).

Ce complexe, plus « complotistement » nommé lobby, voit son déclin face au réveil des peuples. Plus de guerres en Iraq ? plus de guerre en Syrie? plus de guerre en Palestine? Mais, a qui vont ils vendre leurs armes ? L’augmentation de la menace terroriste, de manière exponentielle reflète plus une tentative de dernière chance que d’un engouement soudain à la religion. Il est vrai que la confusion du aux problèmes liés à la crise, pauvreté, précarité, solitude et isolement psychique et physique permettrait l’adhésion facile aux idées complexe de ce complexe! 😉 ! D’où la subtilité de cette politique mais heureusement, beaucoup d’exprit libre et ouvert pour laisser passer quelques rayons de lumières...

Prévoyant, ce lobby a anticipé depuis quelques années déjà, l’arrivée néfaste de la liberté d’internet et de l’information en libre circulation. Même le meilleur des divisionnaires n’aurait jamais pu songer qu’un militaire, puisse s’allier à un hippie pour créer la toile …Alors pour contrer ce frein à la guerre, ils ont tenté de se diversifier via l’augmentation du trafic de drogue ou encore de la pédocriminalité. Car ce sont les mêmes qui prônent les interventions armées, qui défendent aussi leur camarade politiciens, juges etc mouillés dans des affaires de pédocriminalité jusqu’au rites sataniste. Si si , je vous renvoi sur l’affaire Stan Maillaud par exemple, ancien gendarme, ou encore Gilbert Abas (http://www.youtube.com/watch?v=fqCcaa3h_rw) , ancien responsable aux renseignements généraux qui tentent contre les incroyables oeilleres du monde, d’informer sur ce qu’il a vu, sur ce qui est….. Justice et services d’aide à l »enfance complice de ces réseaux. du simple instituteur, à la ministre-vendeuse de la théorie du genre pour tous dans nos écoles…Tout le monde n’est pas coupable évidemment mais les postes clefs, réservés…

Il n’est pas possible pour tout etre informé de l’existence de tels actes, de tels dérives, de continuer a vivre sans lutter contre ou au moins de prendre le temps d’y jeter un oeil. En tous cas, faisant la corrélation entre les faits historiques et l’acceptation des gens des attaques sous faux drapeaux, nous constatons que depuis internet, les « false flag » sont révélé aussi tôt. Pearl harbor, 50 ans. Le 11 septembre, 10 ans, la décapitation de jaes foley 1 jour. Certain vont meme aujourd’hu ijusqu’a annoncer certaine attaque de ce genre.. la légitimité des interventions militaires, combinées aux mesures OTAN/BRICS ne feront qu’accélérer la chutte prévisible de l’empire si il reste sous l’idéologie de la dette et du dollar à l’international. L’avenir et dans une monnaie nouvelle, basée sur une véritable valeur. Le bien, l’emportera, car il est la volnoté des peuples dans son ensemble.   SG

 

juste pour l’histoire: des infos relayés du site infowar.

De Néron à 9/11, par l’intermédiaire de Pearl Harbour et l’incident du Golfe du Tonkin … Joe Crubaugh fournit un « tous les plus grands hits » des opérations sous faux pavillon, où un scénario se répète … que le monde ne cesse de tomber pour le même mensonge.

Les opérations sous fausse bannière plus connus sont constitués d’une agence gouvernementale en scène une attaque terroriste, selon laquelle une entité non impliqué est blâmé pour le carnage. Au moins deux millénaires ont prouvé, les opérations sous faux pavillon, avec une bonne dose de propagande et de l’ignorance, a fourni une excellente recette pour une guerre sans fin.
Dans «La guerre est une raquette », deux fois médaille de destinataire d’honneur major-général Smedley Butler a écrit: «J’ai passé 33 ans et quatre mois de service militaire actif et pendant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps comme un homme de muscle de grande classe pour Big Business, pour Wall Street et les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster pour le capitalisme. J’ai aidé à faire au Mexique et en particulier Tampico sans danger pour les intérêts pétroliers américains en 1914, j’ai aidé à faire d’Haïti et de Cuba un endroit convenable pour les garçons National City Bank à percevoir des recettes. J’ai aidé dans le viol d’une demi-douzaine de républiques d’Amérique centrale au profit de Wall Street. J’ai aidé à purifier le Nicaragua pour la Banque Maison Internationale de Brown Brothers en 1902-1912. J’ai apporté la lumière à la République dominicaine pour les intérêts sucriers américains en 1916, j’ai aidé à faire Honduras droit pour les entreprises de fruits américains en 1903, en Chine, en 1927, j’ai aidé à veiller à ce que la Standard Oil a continué son chemin sans être inquiétés. « 
Vous ne pouvez pas avoir entendu parler de ces opérations, mais peut-être vous avez entendu parler de cela?

 

1. Nero, les chrétiens et le grand incendie de Rome

NeroRome, la nuit du 19 Juillet, 64 après JC. Le grand incendie a éclaté à travers les toits de magasins à proximité de l’animation et les courses de chars lieu masse appelée Circus Maximus. Les flammes, fouettée par un vent fort, rapidement avalé quartiers de la ville densément peuplées. Après avoir brûlé incontrôlée pendant cinq jours, quatre des 14 districts romains ont été brûlées sur le sol, et sept autres ont été gravement endommagés.
Il n’était pas un secret que Néron voulait construire une série de palais qui avait l’intention de nommer « Neropolis ». Mais, l’emplacement prévu était dans la ville et dans le but de construire Neropolis, un tiers de Rome devrait être démoli. Le Sénat a rejeté l’idée. Puis, comme par hasard, le feu a autorisé l’immobilier très Neropolis nécessaire.

Malgré l’avantage évident, il ya toujours une bonne probabilité que Nero n’a pas commencé le feu. Jusqu’à une centaine de petits incendies régulièrement éclaté à Rome chaque jour. En plus de cela, le feu a détruit propre palais de Néron et il semble que Nero a fait tout ce qu’il pouvait pour arrêter le feu. Comptes de la journée disent que lorsque Nero entendu parler de l’incendie, il se précipita de Antium d’organiser une opération de secours, en utilisant son propre argent. Il a ouvert ses palais pour laisser entrer les sans-abri et a eu des vivres fournis aux survivants.
Nero a également conçu un nouveau plan de développement urbain qui rendrait moins vulnérable à Rome feu. Mais, même si il a mis en place des règles pour assurer une reconstruction plus sûre, il s’est aussi donné une immense étendue de la propriété de la ville avec l’intention de construire son nouveau palais il.
Les gens savaient que des plans de Nero pour Neropolis, et tous ses efforts pour aider la ville ne pouvait pas contrer les rumeurs rampante qu’il avait aider à allumer le feu. Comme ses numéros de sondage ont chuté, l’administration de Nero conscience de la nécessité d’employer False Flag 101: Quand quelque chose – n’importe quoi – de mauvais arrive à vous, même si c’est accidentel, pointer du doigt à votre ennemi.
Heureusement, il y avait un nouveau culte religieux de noix à la main. Le culte était impopulaire parce que ses partisans ont refusé d’adorer l’empereur, a dénoncé possessions, ont tenu des réunions secrètes et ils parlaient toujours la destruction de Rome et la fin du monde. Encore plus heureusement pour Nero, deux des plus grands dirigeants de la secte, Pierre et Paul, étaient actuellement en ville. Nero réparties mot que les chrétiens avaient commencé le grand incendie. Les citoyens de Rome acheté son mensonge crochet, ligne et plomb. Pierre fut crucifié et Paul décapité. Des centaines d’autres dans le jeune culte ont été nourris aux lions ou enduits de goudron et mis le feu à devenir lampadaires humaines.

2 Rappelez-vous le Maine, à l’enfer avec l’Espagne

Rappelez-vous l’empire espagnol Maine, la base a été le premier empire véritablement mondial, atteignant son apogée territoriale à la fin des années 1700. En 1898, l’Espagne perdait territoires régulièrement. Cuba aussi a été de plus en plus difficile à contrôler et une petite révolution avait éclaté. Ce n’était pas de bonnes nouvelles pour les gens aux États-Unis qui possédaient sucre, le tabac et l’industrie du fer cubains propriétés évaluées à plus de 50 millions de dollars (la valeur à environ 1.2 milliards de dollars aujourd’hui).
Les médias de courant principal, alors dominé par les journaux magnats Joseph Pulitzer et William Randolph Hearst, exagéré – et carrément fabriqué – histoires de conditions horribles sous la domination espagnole. Après la maxime séculaire: «Si ça saigne, il mène », les journaux ont publié des histoires sur les camps de la mort espagnoles, cannibalisme espagnol et tortures inhumaines. Les journaux envoyés aux journalistes à Cuba. Cependant, quand ils sont arrivés là, ils ont trouvé une autre histoire. Artiste et correspondant Frederick Remington a répondu à Hearst: «Il n’y a pas de guerre. Demander à être rappelé « fameuse réplique de Hearst: ». S’il vous plaît rester. Vous fournissez les photos, je vais meubler la guerre. « Et il l’a fait. Son journal, criant sans cesse la façon dont Cuba espagnol allait à l’enfer dans un panier à la main, convaincu intérêts des grandes entreprises aux États-Unis à faire pression sur le président anti-guerre William McKinley à protéger leurs investissements cubains. McKinley, en réponse, a envoyé le cuirassé USS Maine à La Havane Harbour comme un spectacle apaisant de la force.

Trois semaines après son arrivée, dans la nuit du 15 Février 1898, l’USS Maine a explosé, tuant 266 hommes. Il existe deux théories pour l’explosion: certains croient l’explosion a été causée par une mine qui a explosé externe munitions magazines du navire. D’autres disent qu’il a été causé par un incendie spontané de soute à charbon qui a atteint les magazines de munitions. Actuellement, la preuve semble favoriser la théorie de la mine externe.
Sans attendre une enquête sur les médias traditionnels de l’Amérique blâmé la tragédie sur l’Espagne et battre les tambours de guerre. En Avril, McKinley a cédé à la pression du public et signé une résolution du Congrès de déclarer la guerre à l’Espagne. Pour aider à payer pour la guerre hispano-américaine, le Congrès a adopté une taxe « temporaire » de 3 pour cent sur longue distance des factures de téléphone. Il s’agissait essentiellement d’une taxe sur les riches, car seuls environ 1.300 Américains possédaient des téléphones en 1898 Bien que la guerre hispano-américaine a pris fin en 1898, la taxe temporaire a été abolie qu’en 2005 … Au cours de sa durée de vie, la 107-year-old impôt généré près de 94 milliards – plus de 230 fois le coût de la guerre hispano-américaine.

La guerre hispano-américaine a mis un gros clou dans le cercueil de l’empire mondial de l’Espagne. Et d’ici la fin de 1898, les Etats-Unis, qui a été fondée en opposition à l’impérialisme, se trouvait dans le contrôle non seulement de Cuba, mais de les Philippines, Porto Rico, Guam et les îles Hawaï ainsi.

3 La Mandchourie incident

Mandchourie incidentThe marasme économique qui a suivi presque oblitération complète et convaincante de 1929 de Wall Street a frappé le Japon particulièrement difficile: les exportations ont chuté, le chômage a augmenté. Japon, n’étant pas riche en ressources naturelles, le pétrole et le charbon nécessaire pour rendre l’énergie pour faire fonctionner les machines à produire des biens à vendre à d’autres pays à faire de l’argent pour acheter de la nourriture pour avoir assez d’énergie. Mandchourie, une province de la Chine, a eu sa juste part du pétrole et du charbon.
Après le Japon a décidé qu’il devait envahir la Mandchourie, ils avaient besoin d’un prétexte pour justifier l’invasion. Ils ont choisi de créer une attaque sous fausse bannière sur un chemin de fer près de Liutiao lac … une grande zone plate qui n’avait aucune valeur militaire soit à la japonaise ou les Chinois. La principale raison de la place a été choisi était pour sa proximité (environ 800 mètres de distance) pour les troupes chinoises stationnées à Beidaying. La presse japonaise marqué le site no-name de l’explosion Liutiaogou, qui était japonais pour « Liutiao Bridge. » Il n’y avait pas de pont là-bas, mais le nom a contribué à convaincre certains que le sabotage était une attaque chinoise stratégique.
Colonel Itagaki Seishiro et le lieutenant-colonel Kanji Ishiwara commandés officiers de la Shimamoto Régiment de placer une bombe sous les voies. La bombe d’origine pas explosé et un remplacement a dû être trouvée. Puis, à 22h20, le 18 Septembre 1931, les pistes ont été soufflées. Étonnamment, l’explosion était mineur. Seul un côté du rail a été endommagé, et le dommage était si léger qu’un train en direction de Shenyang adopté par seulement quelques minutes plus tard. Mais c’était une assez bonne excuse pour envahir …

Le japonais immédiatement accusé les soldats chinois à la destruction, puis envahit la Mandchourie. Un gouvernement fantoche du Mandchoukouo connu sous le nom a été installé. La Société des Nations une enquête et d’un rapport 1932 a nié que l’invasion était un acte de défense, que le Japon avait annoncé. Mais plutôt que de quitter la Mandchourie, le Japon a décidé de quitter la Société des Nations, le précurseur de l’Organisation des Nations Unies.

 

  • Un dvertisement
  • eFoods

 

4. Secrets de l’incendie du Reichstag

Adolf HitlerIn 1933, juste une semaine avant les élections générales qui pourraient placer assez nazis en place pour rendre Hitler de facto dictateur, le Reichstag, qui abrite le parlement de l’Empire allemand, a été incendié. Adolf Hitler a assuré tout le monde que les terroristes communistes ont commencé le feu. Partie de membre d’Hitler Hermann Göring a déclaré qu’il avait des preuves secrètes qui allait bientôt être rendu public; preuve que prouvé communistes a fait. Ces proclamations sont venus sur le dessus de semaines de violences de rue organisés par les Nazis conçu pour fouetter le public dans une peur pathologique des communistes.
Le lendemain, les nazis convaincu un sénile président von Hindenburg à signer le décret Reichstag. Le décret, en utilisant la défense contre le terrorisme comme une excuse, suspendue à peu près tous les grands liberté civile est prévue dans la Constitution de Weimar: l’habeas corpus (le droit de savoir pourquoi on vous mettez en prison)? Autant en emporte. La liberté d’opinion? Autant en emporte. Liberté de la presse? Pas plus. La liberté d’organiser et de rassembler? Déporté. Le décret Reichstag même permis au gouvernement d’espionner les mails et les conversations téléphoniques personnelles de ses propres citoyens sans mandat … quelque chose de la plupart des Américains d’aujourd’hui ne peut guère commencer à sonder … un précurseur au président George W. Bush ordre secret en 2002, ordonnant la National Security Agency à faire exactement la même chose.
Alors que sur le feu? Les seuls historiens chose semblent d’accord sur c’est que Marinus van der Lubbe, un ancien communiste néerlandais et incendiaire de troubles mentaux avides de gloire, a été trouvé à l’intérieur du bâtiment. Malgré la tentative nazie de blâmer le feu sur un groupe de communistes, les communistes ont ensuite été acquittés par le gouvernement nazi lui-même. Après des années de vaste enquête, la plupart des historiens croient que les hitlériens eux-mêmes mis le feu au Reichstag en utilisant van der Lubbe comme bouc émissaire: ils savaient un écrou allait tenter d’incendier le bâtiment et non seulement ont-ils laissé faire, mais ils peut lui ont lié d’amitié, l’a encouragé et même aidé à la propagation incendie par diffusion essence et incendiaires.
La plupart des Allemands, se sentir en sécurité contre le terrorisme nouveau, ne me dérange pas que leur liberté et de la liberté avaient été volés, ou qu’une grande partie de leur vie et de travail étaient devenues si strictement contrôlé. Au contraire, ils se sont sentis très enthousiaste et patriotique sur le nouveau gouvernement parce qu’ils croyaient le connaître le nouveau gouvernement se souciait d’eux. Et tant que le citoyen moyen a travaillé dur, gardé la bouche fermée et laisser ses enfants participent à l’organisation des Jeunesses hitlériennes, il est resté sur les camps de détention.

5 Le faux Invasion de Gleiwitz

NaujocksIn tard dans la soirée du jeudi 31 Août 1939, des agents secrets allemands se faisant passer pour des terroristes polonais ont saisi la station de radio de Gleiwitz dans la région allemande / Pologne à la frontière de la Silésie. Le programme de musique de la station est venu à un arrêt brusque, suivie par des voix allemandes frénétiques annonçant que les formations polonaises étaient en marche vers la ville. L’Allemagne a été envahi par la Pologne! Puis, comme une mauvaise imitation de la guerre infâme des mondes diffusés de l’année précédente, la transmission a été coupée pour un moment de silence dramatique. Bientôt, les ondes sauté et craquaient à la vie, et cette fois-voix polonais appelés pour tous les Polonais dans la zone de diffusion de prendre les armes et attaquer l’Allemagne.
En peu de temps, les stations de radio à travers l’Europe élargie repris l’histoire. La BBC a diffusé la déclaration suivante: «Il ya eu des rapports d’une attaque sur une station de radio à Gleiwitz, qui est juste en face de la frontière polonaise en Silésie. Rapporte l’Agence de Nouvelles allemand que l’attaque venait à environ 20h00 ce soir, quand les Polonais ont fait irruption dans le studio et a commencé à diffuser une déclaration en polonais. Dans un quart d’heure, dit rapports, les Polonais étaient dominés par la police allemande, qui ont ouvert le feu sur eux. Plusieurs des Polonais auraient été tuées, mais les chiffres ne sont pas encore connus « Et donc, Hitler a inventé une excuse pour envahir la Pologne, ce qu’il fit le lendemain: 1. Septembre 1939, la Seconde Guerre mondiale a commencé.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé? Alfred Helmut Naujocks reçu les ordres de Heinrich Müller, chef de la Gestapo, de mettre l’attaque terroriste organisés conjointement à la station de Gleiwitz. À la disposition de Naujock étaient ce que les Allemands avaient le nom de code « boîtes de conserve », qui étaient dissidents et criminels gardés en vie dans les camps de détention jusqu’à ce que la Gestapo avait besoin d’un corps chaud morts. Pour ajouter bien-fondé de l’attaque Gleiwitz, Naujocks a le long d’un tel bon en conserve: Franciszek Honiok. Honiok, un Allemand de la région de Silésie, était un sympathisant polonais connu. Avant d’arriver à la station, la Gestapo lui a donné une injection létale. Ensuite, ils l’ont habillé comme un terroriste polonais et l’ont amené à l’avant de la station de radio. Naujocks plus tard témoigné que l’homme était inconscient, mais pas encore mort, quand il a été abattu plein de tours de pistolet. Lorsque la police et la presse ont trouvé le corps de Honiok, ils ont supposé qu’il avait été l’un des terroristes polonais de fiction qui ont attaqué la station.
En tout, il y avait 21 actions terroristes faux le long de la frontière le soir même, beaucoup d’entre eux en utilisant « des produits en conserve » des prisons allemandes il y aurait donc beaucoup de corps dans la matinée: la preuve d’attaquants polonais qui avaient été abattus en légitime défense. Le lendemain, après une longue nuit remplie de faux terreur, Hitler a prononcé un discours à l’armée allemande, avec la colère de synthèse: « L’Etat polonais a refusé le règlement pacifique des relations que je désirais, et a lancé un appel aux armes. Allemands en Pologne sont persécutés par la terreur sanglante et chassés de leurs maisons. Une série de violations de la frontière, intolérable pour une grande puissance, prouver que la Pologne n’est plus prêt à respecter la frontière du Reich. Afin de mettre un terme à cette folie, je n’ai pas d’autre choix que de répondre à la force par la force à partir de maintenant. L’armée allemande va mener le combat pour l’honneur et les droits vitaux de l’Allemagne renaît avec détermination dur. Je m’attends à ce que chaque soldat, conscient des grandes traditions de l’éternelle soldatesque allemande, restera toujours conscient qu’il est un représentant de la National-socialiste Grande Allemagne. Vive notre peuple et notre Reich! « 
Elle n’avait pas été pour les procès de Nuremberg en 1945, la véritable histoire derrière l’attaque Gleiwitz n’aurait jamais été découvert. C’est là que le chef de file de l’opération, Alfred Naujocks, a craché le morceau dans une déclaration écrite.

6 Le mythe de Pearl Harbour

Pearl Harbour posterOn dimanche matin, le 7 Décembre 1941, les japonais a lancé une attaque surprise de Pearl Harbor qui a décimé la flotte américaine du Pacifique et a forcé les États-Unis à entrer dans la Seconde Guerre mondiale. C’est ce que la plupart d’entre nous ont appris que les enfants de l’école … Mais, à l’exception de la date, tout ce que vous venez de lire est un mythe. En réalité, il n’y avait pas d’attaque sournoise. La Flotte du Pacifique a été loin d’être détruit. Et, en outre, aux États-Unis a pris grand soin d’apporter de l’agression.
Le 27 Janvier 1941, Joseph C. Grew, l’ambassadeur américain au Japon, câblé Washington qu’il avait appris de l’attaque surprise du Japon se préparait à Pearl Harbour. Le 24 Septembre, une dépêche de l’intelligence navale japonaise de consul général du Japon à Honolulu a été déchiffrée. La transmission était une demande pour une grille de l’emplacement exact de navires à Pearl Harbour. Étonnamment, Washington a choisi de ne pas partager cette information avec les agents à Pearl Harbour. Puis, le 26 Novembre, le corps principal de la force de frappe japonaise (composé de six porte-avions, deux cuirassés, trois croiseurs, neuf destroyers, huit camions-citernes, 23 sous-marins de la flotte, et cinq sous-marins de poche) a quitté le Japon pour Hawaï.
Malgré le mythe selon lequel la force de frappe maintenu un strict silence radio, l’intelligence navale américaine intercepté et traduit de nombreuses dépêches. Et, il n’y avait pas de pénurie de dépêches: Tokyo a envoyé plus de 1000 transmissions à la flotte d’attaque avant d’atteindre Hawaii. Certains de ces dépêches, en particulier ce message de l’amiral Yamamoto, a laissé aucun doute que Pearl Harbour a été la cible d’une attaque japonaise: «Le groupe de travail, en gardant son mouvement le plus grand secret et le maintien de la garde rapprochée contre les sous-marins et aéronefs, avancer dans hawaïenne eaux, et sur l’ouverture des hostilités doivent attaquer la force principale de la flotte des États-Unis et lui porter un coup mortel. Le premier raid aérien est prévue pour l’aube de x jours. La date exacte sera donnée par ordre plus tard « .
Même à la veille de l’attaque, le renseignement américain décodé un message indiquant dimanche matin comme date butoir pour un certain type d’action japonais. Le message a été remis au haut commandement de Washington plus de quatre heures avant l’attaque de Pearl Harbour. Mais, comme beaucoup de messages avant, il a été retenu parmi les nombreux navires Pearl Harbour commanders.Although ont été endommagés à Pearl Harbour, ils étaient tous vieux et lent. Les principales cibles de la flotte d’attaque japonais étaient les porte-avions de la Flotte du Pacifique, mais Roosevelt ont fait en sorte ceux-ci étaient à l’abri de l’attaque: en Novembre, à peu près au même moment que la flotte d’attaque japonaise quitté le Japon, Roosevelt a envoyé le Lexington et Enterprise vers mer. Pendant ce temps, le Saratoga était à San Diego.
Pourquoi Pearl Harbour-il arrivé? Roosevelt voulait un morceau de la tarte à la guerre. N’ayant pas réussi à appâter Hitler en donnant $ 50,1 milliards en matériel de guerre à la Grande-Bretagne, l’Union soviétique, la France et la Chine dans le cadre du programme Lend Lease, Roosevelt mis l’accent au Japon. Parce que le Japon avait signé un pacte de défense mutuelle avec l’Allemagne et l’Italie, Roosevelt savait la guerre avec le Japon était une porte arrière légitime de se joindre à la guerre en Europe. Le 7 Octobre 1940, l’un des conseillers militaires de Roosevelt, le lieutenant commandant Arthur McCollum, a écrit un mémo détaillant un plan en 8 étapes qui provoquerait le Japon à attaquer les Etats-Unis. Au cours de la prochaine année, Roosevelt a mis en œuvre l’ensemble des huit actions recommandées. À l’été 1941, les États-Unis rejoint l’Angleterre en un embargo pétrolier contre le Japon. Japon besoin de pétrole pour leur guerre avec la Chine, et n’avait plus aucun autre choix que d’envahir les Indes orientales et en Asie du Sud-Est pour obtenir de nouvelles ressources. Et qui doivent se débarrasser de la Flotte du Pacifique des États-Unis en premier.
Bien que Roosevelt a peut-être eu plus qu’il a négocié pour, il a laissé clairement l’attaque de Pearl Harbour arriver, et a même aidé le Japon en faisant en sorte de leur attaque a été une surprise. Il l’a fait en retenant des informations de commandants de Pearl Harbour et même en veillant à la force d’attaque n’a pas été découvert par hasard par le trafic de la navigation commerciale. Comme contre-amiral Richmond K. Turner a déclaré en 1941: « Nous étions prêts à détourner le trafic lorsque nous avons cru la guerre était imminente. Nous avons envoyé la baisse du trafic via le détroit de Torres, de sorte que la piste du groupe de travail japonais serait libre de tout trafic. « 

7. cellule terroriste israélienne découvert en Egypte

Président NasserIn Juillet 1954, une cellule terroriste israélienne a été activée à l’intérieur de l’Egypte. Les attaques qui ont suivi, intelligemment conçu pour ressembler à l’œuvre des Arabes, sablées et incendié des cibles américaines et britanniques. Tout d’abord, les terroristes israéliens incendiés le bureau de poste Alexandrie. Ensuite, ils ont lancé des bombes incendiaires les bibliothèques de l’Agence d’information des États-Unis: celui d’Alexandrie, et celui du Caire. Ensuite, ils ont lancé des bombes incendiaires un théâtre britannique appartenant à la Metro-Goldwyn Mayer, un terminal de chemin de fer, la poste centrale, et quelques autres théâtres …
De faire passer leurs bombes à l’intérieur des bâtiments, les terroristes ont utilisé des dispositifs en forme de livres, de les cacher livre à l’intérieur couvre. Une fois à l’intérieur, des sacs remplis d’acide ont été placées au-dessus des bombes de nitroglycérine. Après plusieurs heures, l’acide est passé à travers les sacs et enflammé la nitroglycérine, provoquant des explosions et flamboyant enfers.

Au début des années 1950, les Etats-Unis a été fait rapidement des amis avec l’Egypte, profitant du nouveau gouvernement égyptien pan-arabe de Gamal Abdel Nasser. La relation de réchauffement entre les Etats-Unis et l’Egypte a provoqué un Israël très précaires à se sentent menacés. Nassar a également eu intention de nationaliser le canal de Suez, qui avait été contrôlée par les Britanniques depuis des décennies. L’Egypte a connu blocus israélien expédition à travers le canal et Israël craint Nassar ferait un blocus permanent.
Après que le président américain Eisenhower a commencé à encourager les Britanniques à quitter la zone du canal de Suez, Israël a commencé à chercher un moyen de rendre le séjour britannique, et un moyen de rester les meilleurs copains avec l’Amérique. Et quelle meilleure façon de traiter votre meilleur ami que de les poignarder dans le dos et leur dire un de vos autres amis l’a fait?

David Ben Gourion, fondateur Premier ministre d’Israël, pensait que les attaques terroristes égyptiens contre les Américains serait un moyen idéal pour se rafraîchir la relation États-Unis / Egypte croissante. Comme il n’y avait pas de planifier des attaques contre les Egyptiens Américains, les protégés de Ben Gourion fait la meilleure chose suivante: ils ont recruté des agents israéliens à faire semblant d’être des terroristes égyptiens.
La cellule terroriste israélienne top-secret, Unité 131, existait depuis 1948 En 1950, la Direction de renseignement militaire Aman d’Israël a été créé et Israël a envoyé un agent infiltré, le colonel Avraham Dar (alias: John Darling citoyen britannique de l’île de Gibraltar ), à recruter davantage de membres de l’Unité 131 Il a également formé les dans la construction de bombes et effrayer les Américains et les civils britanniques travaillant et vivant en Egypte.
Avant la cellule terroriste a été activée, un autre agent israélien nommé Avraham (Avraham Seidenberg) a été envoyé à prendre le contrôle de Avraham Dar. Seidenberg est d’abord allé en Allemagne pour établir un alias: il a assumé la Identy de Paul Frank, un ancien officier SS, avec des connexions nazis souterrains. En 1954, sa nouvelle identité était en place et il est allé en Egypte pour prendre le commandement de l’unité 131 Tout allait bien pour les terroristes israéliens, il semblait. Mais, il y avait une chose que les membres de l’Unité 131 ne savent pas: leur cellule dormante terroriste s’était infiltré par les services de renseignement égyptien. Le nouveau chef Unité 131, Seidenberg, les avait trahis pour les Egyptiens. Ainsi, lorsque l’unité 131 membre Philip Nathanson a fait son chemin à bombarder le Rio théâtre britannique appartenant à Alexandrie, non seulement il était suivie, le service de renseignement égyptien avait un camion de pompiers d’attente pour éteindre les flammes. Comme Nathanson était dans la ligne de billets, sa mauvaise chance a tourné pire lorsque l’une des bombes dans sa poche enflammé et a explosé. Nathanson a été brûlé mais pas tué. Comme les piétons à proximité crié avertissements et se demandaient s’il était un kamikaze, policiers égyptiens sont intervenus, ont calmé la foule, et identifiés Nathanson comme l’un des terroristes qui avaient été sauter les bâtiments américains et britanniques.
Nathanson a été interrogé par le renseignement militaire de l’Egypte et a avoué toute la parcelle, qui a conduit à plusieurs arrestations. Lorsque les espions israéliens ont reçu une piste publique, tous les détails de leur entraînement terroriste en Israël sont venus à la lumière.
L’ancien Premier ministre israélien Ben Gourion et le chef Aman d’Israël, Benyamin Gibli, ont essayé de formuler leur propre ministre de la Défense Pinhas Lavon. Ils ont même offert de faux documents comme preuve. Le frame-up a travaillé pendant un certain temps, si bien que la totalité de l’incident est encore populairement connu comme l’affaire Lavon. Lavon a démissionné et Ben Gourion sorti de sa retraite politique pour le remplacer en tant que ministre de la Défense d’Israël. Cependant, la vérité a finalement émerger. En 1960, un examen de l’enquête a découvert les faux documents, ainsi que le parjure par Seidenberg. Un comité de sept membres du Cabinet effacé Lavon. Bien que Ben Gourion n’a jamais admis la faute, il a démissionné de son poste de ministre de la Défense.

8. Northwoods Opération

Robert et John KennedyIn 1962, les chefs d’état-major a proposé à l’unanimité des actes de terrorisme parrainé par l’Etat sur le sol américain, contre des citoyens américains. Le chef de chaque branche des forces armées des États-Unis a donné son approbation à couler les navires US, abattre des avions américains détournés écrit, et le pistolet à la bombe et des civils dans les rues de Washington, DC, et à Miami. L’idée était de blâmer le terrorisme auto-infligées au chef de file de Cuba, Fidel Castro, de sorte que le public américain prier et crier pour les Marines à l’assaut de La Havane.
Le public a appris l’opération Northwoods 35 ans plus tard, lorsque le document Top Secret a été déclassifié par l’assassinat de John F. Kennedy Commission de révision Records. Entre autres choses, l’opération Northwoods proposé:
– Simuler le crash d’un avion de ligne américain. La catastrophe devait être accompli en simulant un vol commercial des États-Unis à la Jamaïque, et dont le plan est monté à un aéroport public par des agents de la CIA déguisés en étudiants du collégial en vacances. Un avion télécommandé vide suivrait le vol commercial à sa sortie en Floride. Les pilotes de l’avion commercial seraient aide à la radio, dire qu’ils avaient été attaqués par un combattant cubain, alors débarquent clandestinement à Eglin AFB. L’avion télécommandé vide serait alors soufflé sur le ciel et le public serait dit à tous les étudiants pauvres à bord ont été tuées.
– Utilisation d’un désastre possible NASA (la mort de l’astronaute John Glenn) comme prétexte pour lancer la guerre. Le plan a appelé à «la fabrication de divers éléments de preuve qui prouverait interférences électroniques de la part des Cubains » si quelque chose n’allait pas avec la troisième lancement spatial habité de la NASA.
– Faire sauter les bâtiments à Washington et à Miami. Agents cubains (agents de la CIA infiltrés) seraient arrêtés, et ils confessent les attentats. En outre, de faux documents prouvant l’implication de Castro dans les attaques seraient « trouvé » et remis à la presse.
– Attaquer une base militaire américaine de Guantanamo, avec des recrues de la CIA se faisant passer pour des mercenaires cubains. Il s’agissait de faire sauter le dépôt de munitions et serait évidemment entraîner des dommages matériels et de nombreux soldats américains morts. En dernier recours, le plan a même mentionné la corruption l’un des commandants de Castro pour lancer l’attaque Guantanamo. Cela mérite de le répéter: le Pentagone a envisagé d’utiliser l’argent des contribuables pour soudoyer l’armée d’un autre pays pour attaquer nos propres troupes afin de déclencher une guerre à grande échelle.

Opération Northwoods était seulement l’un des nombreux plans sous l’égide de l’Opération Mangouste. Peu de temps après les Joint Chiefs ont signé et présenté le plan en Mars 1962, le président Kennedy, échaudé par le fiasco de la Baie des Cochons, a déclaré qu’il n’autoriserait jamais une invasion militaire de Cuba. En Septembre, Kennedy a nié le président du Joint Chiefs, le général Lyman Lemnitzer, un second mandat en tant que plus haut gradé de la nation. Et d’ici l’hiver 1963, Kennedy était mort … tué, apparemment, par un sympathisant de Cuba dans les rues d’une ville américaine.

9. Phantoms dans le golfe du Tonkin

Lyndon B. JohnsonOn Août 2 1964, trois bateaux torpilleurs nord-vietnamiens de attaqué un destroyer américain, le USS Maddox. Les bateaux auraient tiré des torpilles au navire américain dans les eaux internationales dans le golfe du Tonkin, une trentaine de miles au large de la côte du Vietnam. Le 4 Août, l’US Navy a signalé une autre attaque non provoquée sur le USS Maddox et le USS Turner Joy.
En quelques heures, le président Lyndon B. Johnson a ordonné une frappe de représailles. Comme les bases pour les bateaux torpilleurs nord-vietnamiens ont été bombardés de Johnson est allé à la télévision et a dit en Amérique: « La multiplication des actes de violence contre les forces armées des États-Unis doivent être respectées non seulement à la défense alerte, mais avec une réponse positive. Cette réponse est donnée que je parle ce soir. « Le lendemain, le secrétaire à la Défense Robert McNamara assuré Capital Hill que le Maddox n’avait été » effectue une mission de routine du type que nous réalisons dans le monde entier à tous les temps « . McNamara a déclaré que les deux bateaux étaient en aucune façon impliqué dans ces dernières descentes de bateau sud-vietnamiennes contre des cibles nord-vietnamiennes.
À la demande de Johnson, le Congrès a adopté la Résolution du Golfe du Tonkin. La résolution approuvée au préalable toutes les actions militaires Johnson prendrait. Il a donné Johnson un billet gratuit pour la guerre au Vietnam aussi grand que le président a voulu. Et, fidèle à ses grosses racines Texas, Johnson a obtenu une grande guerre: En 1969, plus d’un demi-million de soldats américains se battaient en Indochine. Malgré le témoignage de McNamara au contraire, le USS Maddox avait fourni le soutien du renseignement de bateaux sud-vietnamiennes effectuent des raids contre le Nord-Vietnam. McNamara a également déclaré qu’il y avait « la preuve unequivocable » d’une seconde attaque « non provoquée » contre le USS Maddox. En fait, la deuxième attaque ne s’est jamais produite du tout.
Au moment de la deuxième incident, les deux destroyers américains ont mal interprété les signaux radar et de radio que les attaques par la marine nord-vietnamienne. On sait maintenant que pas de bateaux nord-vietnamiens étaient dans la région. Ainsi, pendant deux heures, les deux destroyers américains pulvérisèrent cibles radar inexistants et vigoureusement manœuvré pour éviter les navires nord-vietnamiens fantômes. Même si la seconde «attaque» qui n’interviennent deux navires américains se défendent contre un ennemi inexistant, le président et le secrétaire de la Défense a utilisé pour contraindre le Congrès et le peuple américain pour commencer une guerre qu’ils ne voulaient ni nécessaires.
Après la guerre du Vietnam s’est transformé en un bourbier, le Congrès a décidé de mettre des limites à l’autorité du Président de mener unilatéralement la guerre. Ainsi, le 7 Novembre 1973, le Congrès a annulé le veto du président Nixon et a adopté la Résolution des pouvoirs de guerre. La résolution exige que le président de consulter le Congrès avant de prendre des décisions qui engagent l’armée américaine dans les hostilités. Il est toujours en vigueur à ce jour.

10. Les 11 Septembre 2001 contre

9 / 11Like de nombreux bâtiments construits dans les années 1970, les tours jumelles ont été construites avec de grandes quantités d’amiante causent le cancer. Le coût de l’enlèvement de l’amiante Twin Tower? La valeur du chiffre d’affaires à un minimum d’un an; éventuellement autant que la valeur de bâtiments eux-mêmes. Le coût de démonter le plancher Twin Towers par étage aurait couru dans les milliards à deux chiffres. En outre, l’Administration portuaire a été interdit de démolir les tours parce que la poussière d’amiante résultant couvrirait toute la ville, ce qu’elle a fait quand ils se sont effondrés, entraînant dans de nombreux cancers avec un lien confirmé à la poussière du WTC.
Malgré son statut douteux, en Janvier 2001, Larry Silverstein a fait une offre $ 3,2 milliards du World Trade Center. Le 24 Juillet, l’Administration portuaire a accepté l’offre. Silverstein a alors sorti une police d’assurance qui, naturellement, a couvert les attentats terroristes qui ont eu lieu Sept semaines plus tard. À ce jour, Silverstein a reçu près de 5 milliards de dollars par neuf compagnies d’assurance différentes. Quelle a été un cauchemar de l’amiante transformé en un bénéfice $ 1,8 milliards dans les sept semaines.

Donald Rumsfeld a déclaré sur le Pentagone le matin du 10 Septembre 2001: «Selon certaines estimations, nous ne pouvons pas suivre les $ 2,3 trillions dans les transactions. » Cela bombe a été à peu près oublié le lendemain matin. Donc, comme une récompense pour perdre 8000 $ pour chaque homme, femme et enfant en Amérique, les contribuables patriotique fourchues sur un autre $ 370 000 000 000 et de comptage d’envahir l’Irak. Fidèle à son habitude, le Pentagone a rapidement perdu $ 9 milliards que l’argent, aussi.

Huit jours après les attentats, la 342 pages Patriot Act a été donné au Congrès. La même semaine, les lettres à l’anthrax armés d’un laboratoire militaire américain est entré dans le courrier. Par la suite, tandis que les bureaux du Congrès ont été évacués, examinés, nettoyés et cavités nasales tamponnées, le Patriot Act est resté largement non lu. Puis, avec peu de débats, le Patriot Act est entrée en vigueur, donner à l’administration Bush un pouvoir sans précédent pour accéder aux dossiers médicaux des gens, les dossiers fiscaux, des informations sur les livres qu’ils ont achetés ou empruntés et le pouvoir d’effectuer des recherches résidentiels secrets sans en avertir les propriétaires que leurs maisons avaient été fouillé.

Au début de 2001, les dirigeants de Shell, BP, Exxon et rencontré Energy Task Force de Dick Cheney alors qu’il développait sa nouvelle politique énergétique nationale. Plus tard, les sociétés admises librement intérêt à tirer profit de champs de pétrole de l’Irak, avant même les États-Unis ont envahi l’Irak. Et maintenant? Une nouvelle loi sur les hydrocarbures en Irak devrait passer Mars 2007 d’ouvrir la porte pour les investisseurs internationaux, dirigé par BP, Exxon et Shell, pour siphonner 75 pour cent de l’Irak richesse pétrolière pour les trente prochaines années.

Selon les déclarations de lieutenant-colonel Anthony Shaffer, un receveur étoile de bronze avec 22 ans d’expérience dans les opérations de renseignement, un programme d’intelligence classé nom de code Able Danger avait découvert deux des trois cellules terroristes 9/11 un an avant les attentats et avait identifié quatre des pirates de l’air. Shaffer a alerté le FBI en Septembre 2000, mais les rencontres qu’il a essayé de mettre en place avec les responsables du bureau ont été maintes fois bloquée par des avocats militaires. Quatre témoins crédibles se sont manifestés pour vérifier les allégations de Shaffer.
En Août 2001, un instructeur de la Pan Am International Flight Academy a averti le FBI qu’un étudiant (Zacarias Moussaoui) peut utiliser un avion commercial chargé de combustible comme une arme. L’instructeur a demandé «Est-ce que vous vous rendez compte que 747 chargés de carburant peut être utilisé comme une bombe? » Moussaoui a ensuite été arrêté sur des accusations en matière d’immigration, mais en dépit de l’insistance répétée de l’école et des agents locaux, quartier général du FBI a refusé une enquête plus approfondie. Les États-Unis aussi reçu des dizaines d’avertissements détaillés (noms, lieux, dates) des agences de renseignement de l’Indonésie, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, l’Egypte, la Jordanie, l’Inde, l’Argentine, le Maroc, la Russie, Israël, la France et même les talibans. Il semble que le monde entier était sur ​​les pirates de l’air saoudiens maladroits et peu perplexe que les Etats-Unis ne prenons pas des mesures préventives. Mais dans chaque cas aux États-Unis, comme à dessein, a choisi de ne pas enquêter. Au lieu de cela. Condoleezza Rice, le 16 mai 2002, a déclaré: «Je ne pense pas que quiconque aurait pu prévoir que ces gens prendraient un avion et claquer dans le World Trade Center, en prendre un autre et claquer sur le Pentagone. »
Nous avons également savent que le matin du 9/11, plusieurs Armée de l’Air des jeux de guerre et les exercices étaient en cours. Les pirates de l’air auraient jamais fait à leurs objectifs sans ces jeux de guerre: l’opération Northern Vigilance veiller à ce que de nombreux chasseurs à réaction qui aurait normalement été patrouillaient la côte est survolaient l’Alaska et le nord du Canada à un exercice simulant une attaque aérienne russe, complète avec plots radar faux.
Remarquablement, l’opération Vigilant Guardian simulé avions détournés dans le secteur nord-est, alors que les vrais pirates de l’air étaient dans le même espace aérien. Cet exercice avait NORAD et l’Armée de l’Air de réagir aux faux échos sur les écrans radar de la FAA. Certains de ces blips correspondait à une réelle avions militaires dans la pose de l’air comme un avion détourné. C’est pourquoi, lorsque l’air agent de contrôle du NORAD, le lieutenant-colonel Dawne Deskins, entendu Boston prétendre qu’il avait un avion de ligne détourné, ses premiers mots ont été: «Il doit faire partie de l’exercice. »

Modification des couleurs

Si vous suivez l’argent, vous pouvez voir que les gens ont le plus à gagner occupé les postes militaires et civils clés pour aider les 9/11 se produise, ainsi que pour couvrir le crime. Telle est la caractéristique des opérations sous faux pavillon à travers l’histoire. Mais l’incroyable ampleur de la feinte 9/11, et le grand nombre de personnes qui refusent toujours de voir la montagne de la vérité dans leurs yeux … c’est ce qui fait 11 Septembre 2001 contre le plus grand d’opération sous fausse bannière de tous les temps.
Hermann Göring a déclaré: «Naturellement, les gens ordinaires ne veulent pas la guerre; ni en Russie, ni en Angleterre, ni en Amérique, ni en Allemagne. C’est entendu. Mais après tout, ce sont les dirigeants du pays qui déterminent la politique, et il est toujours facile à entraîner le peuple, que ce soit une démocratie, ou une dictature fasciste, d’un parlement ou d’une dictature communiste. Voix … ou pas de voix, les gens peuvent toujours être portées à l’appel d’offres des dirigeants. C’est facile.Tout ce que vous avez à faire est de leur dire qu’ils sont attaqués, et dénoncer les pacifistes pour manque de patriotisme et d’exposer le pays au danger. . Cela fonctionne de la même dans tous les pays  »
Adolf Hitler dans Mein Kampf, un livre encore interdit dans certains pays (comme la France), a écrit: « Dans la taille du mensonge, il est toujours contenu un certain facteur de crédibilité, étant donné que la grande masses populaires … seront plus facilement victime d’un grand mensonge que d’un petit « .

Joe Crubaugh est un écrivain, artiste et consultant en logiciels indépendant. Visiter son site internet.

Source: http://www.conspiracy-times.com/content/view/30/2/

 

 

Publicités

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :